Revenir au site

Bruno, consultant risques NRBC

Pour Bruno une seule bataille : anticiper la gestion des situations à risque élevé !

Présente-moi ton parcours et ton métier ! 

Après une formation dans le domaine de l’électrotechnique, j’ai travaillé pour le ministère de la défense à la Manufacture d’Armes de St-Etienne, où étaient produits les fameux fusils FA-MAS. A la suite de ce premier poste, que j’ai occupé durant une douzaine d’années pendant lesquelles j’ai également passé des concours me permettant d’accéder au niveau d’ingénieur, j’ai occupé un poste de responsable bureau d’étude de la même entreprise. Je participais à la conception de boitiers électroniques pour les tourelles des chars. J’ai ensuite découvert, en tant que responsable Recherche et Développement puis Directeur Commercial, une nouvelle entité du groupe qui répondait aux besoins des forces armées et de sécurité civile dans le traitement de la menace NRBC (Nucléaire, Radiologique, Biologique & Chimique). Durant toutes ces années consacrées à la défense et à la gestion des risques l’idée d’exercer une activité professionnelle dans mon domaine de compétence mais de façon indépendante a toujours été présente, lorsque j’ai eu une véritable opportunité de le faire en 2020, j’ai pris la décision, sans l’ombre d’une hésitation, de me lancer en tant que consultant.

Qu’est-ce qui te motive le plus dans ton job ?

J’adore transmettre ce que je connais. La valeur ajoutée typique d’un consultant c’est son expertise. Je transfère mes connaissances et mes compétences à des entreprises ou à de nouveaux embauchés que je coache, c’est un dessein noble et enthousiasmant.

Quels sont tes supers pouvoirs ? 

La capacité à transmettre les bonnes informations.

2 mots pour te décrire ? 

Expertise & résilience.

Quelles sont tes passions ?  

Les sports mécaniques. Je suis le président d’un moto club, je collectionne également les voitures miniatures. J’adore aussi jouer de la scie sauteuse, de la ponceuse ou de la perceuse-visseuse pour mener des travaux de rénovation.

Quel est ton rêve le plus fou ? 

Je rêverais de m’installer au soleil dans le sud de la France avec ma compagne.

Qu’est-ce qui te plaît au Cowork ?  

J’ai franchi la porte du Cowork suite au conseil qui m’avait été donné lors de la formation que j’ai suivie dans le cadre de la création de mon entreprise : un espace de coworking permet de lutter contre l’isolement des porteurs de projet. J’ai trouvé, en plus d’un lieu ayant une belle esthétique et tout le confort matériel pour travailler, une étonnante diversité de coworkers. Cette multiformité donne lieu a des échanges d’une grande richesse. Je suis devenu addict et « nomade » assidu du 4Puissance3.

 

 

 

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK